Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Siméon-Guillaume de La Roque

Sonnet xxii - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Siméon-Guillaume de La Roque





Si le peintre excellent, le
Phénix de son aage,
Voulant peindre la
Grecque aux beaux yeux

[indomptez,
Fit venir devant luy les plus rares beautez
Prenant leurs plus beaux traictz pour bastir un ouvrage.



Qui voudrait paindre ainsi la beauté qui m'outrage
Sans en voir les doux traictz non encor imitez
Il faudrait assembler toutes les deitez,
Pour former ici bas une pareille image.



Que dis-je pour la peindre ?
Il faudrait seulement
Voir le pourtraict qu'Amour grava divinement
Au milieu de mon cœur, à mon dam, trop semblable :



Et si sur cet exemple on le la peut tirer,

Je sçay qu'on trouvera, je m'en puis asseurer,
Ou le peintre ignorant, ou l'œuvre inimitable.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Siméon-Guillaume de La Roque
(1551 - 1611)
Portrait de Siméon-Guillaume de La Roque