Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Siméon-Guillaume de La Roque

Sonnet xx - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Siméon-Guillaume de La Roque





Je voyageois un jour sur le fleuve de
Seine
Avecque la beauté qui me rend langoureux,
Helas ! qui me disoit ces beaux mots amoureux
Que
Narcis adressoit à son image vaine :



J'estois son seul espoir, son plaisir, et sa peine,
Le seul bien qui rendoit ses esprits bien heureux,
J'estois son petit cœur, sa lumière sereine,
Et le
Temple où sans fin elle adressoit ses vœux :



Puis elle me disoit, ô ma belle pensée,

Faisons que nostre
Amour ne soit jamais faussée,
Et que malgré la mort elle vive au tombeau :



Jamais d'un autre
Amant je ne seray
Maistresse ;
Et pour t'en asseurer j'en signe la promesse,
Mais enfin j'apperçeu qu'elle escrivoit en l'eau.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Siméon-Guillaume de La Roque
(1551 - 1611)
Portrait de Siméon-Guillaume de La Roque