Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Siméon-Guillaume de La Roque

Sonnet i - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Siméon-Guillaume de La Roque





Echo fille de l'air, piteuse et vagabonde,
Hôtesse des vallons, des astres et des bois,
Helas ! pour escouter les accents de ma voix,
Sors du creux des rochers et du milieu de l'onde.



Il faut que tu me plaigne en ma douleur profonde,
Et qu'aux siècles futurs je conte à ceste fois,
Comment
Amour me rend esclave sous les loix,
De la plus inhumaine et plus belle du monde.



Si jadis pour
Narcis on t'ouist souspirer,

Maintenant pour
Narcize il me faut endurer,
Toutesfois je diffère à ton amour estresme :



Car tu prias le
Ciel, ne pouvant l'enflammer,

Qu'il fut pour te venger amoureux de soymesme,
Moy, queDe se haysse et meure pour m'aymer.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Siméon-Guillaume de La Roque
(1551 - 1611)
Portrait de Siméon-Guillaume de La Roque