Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Siméon-Guillaume de La Roque

Amours de phyllis - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Siméon-Guillaume de La Roque





O playe heureuse incessament ouverte

Du trait plus beau qu'Amour voulut choisir,
O douce ardeur, qui descouvre à loisir.
Ma passion, qui veut estre couverte !



Et toy mon ame heureusement offerte
Au feu divin d'un céleste désir,
Que peu de mal t'apporte de plaisir
Et que d'honneur tu reçois de ta perte !



Je me plais tant de vivre en ce tourment,
Qu'un siècle d'ans se passe en un moment
Sans

m'ennuyer des ennuis que je porte.



O feux, ô traits, ô ma douce langueur,
Enfermez vous à jamais dans mon cœur,
Perdez la clef, et n'ouvrez plus la porte.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Siméon-Guillaume de La Roque
(1551 - 1611)
Portrait de Siméon-Guillaume de La Roque