Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Salomon Certon

Veille d'une nuict - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Salomon Certon





Espritz qui voletez sur le bruict que bourdonne
Le fleuve recourbé qui de son viste cours
Lèche presque le tour de ceste ville, ou l'ours
Qui fut premier trouvé le redouté nom donne :



Si dévot quelque fois vostre troupe mignonne
J'honore de mes vers, et sur les légers tours
Que le soir vous tournez, de mes divers discours
De son trist' enroué pour contrebruict j'entonne :



Priez pour moy le
Dieu qui se sied de costé
Sur le moite surjon de ce fleuve irrité,
Qu'il cesse un peu le bruict qui trouble mes oreilles,



Ores que je vous veux estrener de ces vers,
Puis escoute bénin mille discours divers
Que je force sortir d'une nuict de mes veilles.












Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Salomon Certon
(1552 - 1620)
 
  Salomon Certon - Portrait  
 
Portrait de Salomon Certon