Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Roland Dubillard

Biographie, œuvres de Roland Dubillard


Poésie / Poémes d'Roland Dubillard





Naissance: Paris en 2 décembre 1923
Décès: 14 décembre 2011 Vert-le-Grand

Roland Dubillard, est un écrivain, dramaturge et comédien français. Son œuvre littéraire comporte des pièces de théâtre ainsi que des nouvelles, deux recueils de poésies, quelques essais et un journal intime. Il y flirte souvent avec un absurde très subtilement distillé, ce qui, pour certains, fait de lui un frère spirituel de Ionesco et de Beckett. En 1987, son œuvre créative est interrompue par un accident vasculaire cérébral, à la suite duquel il devient hémiplégique.



Écrivain et comédien célèbre pour ses saynètes radiophoniques et théâtrales (Naïves hirondelles, 1961, La maison d'os, 1962, Les Diablogues, 1975...), il est également auteur de récits (Méditation sur la difficulté d'être en bronze, 1972, (Confessions d'un fumeur de tabac français, 1974) et de poèmes (Je dirai que je suis tombé, 1966, La boite à outils, 1985).

Très jeune, Roland Dubillard écrit des poèmes (remarqués par Raymond Queneau dès 1945), des nouvelles, ainsi qu’un conte, Les aventures merveilleuses de Michele Ange, en 1945. Tout en poursuivant des études de philosophie à la Sorbonne, il entre, en 1943, à la Maison des Lettres dirigée par Pierre-Aimé Touchard. Dans le cadre du Groupe de Théâtre Moderne, il écrit et joue de courtes pièces, qu'il qualifie lui-même de saynètes, dont Conjoncture et Le Miracle de Sainte Agnès. En 1944, il y rencontre Michèle Dumézy qui deviendra sa femme. Ils auront deux fils, Jérôme et Stéphane. En 1946, Roland fait son service militaire dans le Théâtre aux Armées, en Autriche. Il y écrit et joue Il ne faut pas boire son prochain, avec André Voisin. A son retour à Paris, il suit, avec Michèle, les cours de l’EPJD (Education Par le Jeu Dramatique), animé par Jean Vilar, Jacques Dufilho, le mime Marceau et le chorégraphe Loudolf Child.

Jean Tardieu lui commande ses premiers sketchs radiophoniques, Grégoire et Amédée, ce qui le fait connaître. Il écrit en 1961 sa première pièce de théâtre, Naïves hirondelles, qui remporte un franc succès. Son œuvre, essentiellement théâtrale, comporte également des nouvelles, deux recueils de poésies, un essai et un journal intime, elle flirte souvent avec un absurde très subtilement distillé, faisant de Dubillard un frère spirituel de Ionesco et Beckett.

Bibliographie

poèmes

Je dirai que je suis tombé (1966), Gallimard, 1966, 1p. Coll. "Blanche". In Je dirai que je suis tombé suivi de La Boîte à outils. Gallimard, 2003, 327 p. Coll. "Blanche"
La Boîte à outils (1985), Décines : l'Arbalète, 1985, 285 p. In Je dirai que je suis tombé suivi de La Boîte à outils. Gallimard, 2003, 327 p. Coll. "Blanche"

Nouvelles

Négligence (nouvelle). la revue La Française
Olga ma vache (nouvelle, 1974). In Olga ma vache, suivi des Campements et des Confessions d'un fumeur, Gallimard, 1974, 176 p. Coll. "Blanche". Gallimard, 1993. Coll. "L'Imaginaire" n° 297.
Campements (nouvelle, (1974). In Olga ma vache, suivi des Campements et des Confessions d'un fumeur, Gallimard, 1974, 176 p. Coll. "Blanche". Gallimard, 1993. Coll. "L'Imaginaire" n° 297.
Madame fait ce qu'elle dit ou machine d'un jardin (récit, 2008), Coll. "Blanche". Gallimard.

Théâtrographie

1951 : Treize pièces à louer, 13 courtes pièces, mises en scène Michel de Ré, Théâtre du Quartier Latin
1953 : Si Camille me voyait de Roland Dubillard, mise en scène Jean-Marie Serreau, Théâtre de Babylone
1961 : Naïves Hirondelles de Roland Dubillard, mise en scène Arlette Reinerg, Poche Montparnasse
1962 : La Maison d'os de Roland Dubillard, mise en scène Arlette Reinerg, Théâtre de Lutèce
1969 : Le Jardin aux betteraves, mise en scène Roland Dubillard, Théâtre de Lutèce
1970 : Massacrons Vivaldi de David Mercer, mise en scène Andréas Voutsinas, Théâtre de l'Épée de Bois
1971 : Haggerty, où es-tu ? de David Mercer, mise en scène André Barsacq, Théâtre de l'Atelier
1972. Où boivent les vaches, mise en scène Roger Blin, Théâtre Récamier
1975 : Les Diablogues de Roland Dubillard, mise en scène Jean Chouquet, Théâtre de la Michodière
1976 : Les Diablogues de Roland Dubillard, mise en scène Jean Chouquet, Théâtre des Célestins
1977 : Le Bain à vapeur
1986 : Chiens sous la minuterie
1997 : Il ne faut pas boire son prochain







Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Roland Dubillard
(1923 - 2011)
 
  Roland Dubillard - Portrait  
 
Portrait de Roland Dubillard