Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Renée Vivien

Envers vous, belles, ma pensée n’est point changeante - Poéme


Poéme / Poémes d'Renée Vivien





Je ne change point, ô vierges de
Lesbos !

Lorsque je poursuis la
Beauté fugitive,

Tel le
Dieu chassant une vierge au peplos

Très blanc sur la rive.



Je n’ai point trahi l’invariable amour.

Mon cœur identique et mon âme pareille

Savent retrouver, dans le baiser d’un jour,

Celui de la veille.



Et j’étreins
Atthis sur les seins de
Dika.

J’appelle en pleurant, sur le seuil de sa porte,

L’ombre, que longtemps ma douleur invoqua,

De
Timas la morte.



Pour l’Aphrodita j’ai dédaigné l’Éros,

Et je n’ai de joie et d’angoisse qu’en elle :

Je ne change point, ô vierges de
Lesbos,

Je suis éternelle.












Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Renée Vivien
(1877 - 1909)
 
  Renée Vivien - Portrait  
 
Portrait de Renée Vivien


Biographie / chronologie

11 juin 1877
naissance à Londres de Pauline Tarn, qui choisira plus tard le pseudonyme de Renée Vivien. Son père, rentier, est d’origine anglaise. Sa mère est américaine. Enfance partagée entre Londres et Paris.