Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Remy de Gourmont

Les sain tes du paradis - Poéme


Poéme / Poémes d'Remy de Gourmont





AGATHE,

Joyau trouvé parmi les pierres de la
Sicile,

Agathe, vierge vendue aux revendeuses d'amour,

Agathe, victorieuse des colliers et des bagues,

Des sept rubis magiques et des trois pierres de lune,

Agathe, réjouie par le feu des fers rouges,

Comme un amandier par les douces pluies d'automne,

Agathe, embaumée par un jeune ange vêtu de pourpre,

Agathe, pierre et feu,
Agathe, or et argent,

Agathe, chevalière de
Malte,

Sainte
Agathe, mettez du feu dans notre sang.



AGNÈS,

Agnelle, épouse du feu,
Agnelle amie de l'Agneau,
Agnès, plus forte que la magie des jeunes cheveux,
Agnès, fille sacrée du signe de la croix,
Agnès,
Agnelle et
Danielle, toi qui caressas
D'une main pure la crinière cruelle des brasiers,
Blanche
Agnès, décollée par le glaive aveugle,
Et trempée dans la gloire vierge des lys rouges,
Brebis,
Toison,
Manteau, trame et chaîne des palliums,
Sainte
Agnès, filez pour nous la laine éternelle.



ANGELK,

Qui avez vu dans le ciel une échelle,

Une longue échelle rouge où montaient des jeunes femmes,

De belles jeunes femmes vêtues de blanc,

Angèle qui avez gravi l'échelle de neige et de sang,

Angèle qui êtes montée au ciel en revenant de
Jérusalem,

Angèle qui avez le pouvoir d'apaiser les orages,

Sainte
Angèle, apaisez les orages de notre cœur.



CATHERINE,

Contemplatrice héroïque du
Rêve,

Catherine que le démon battait comme la mer

Bat le sable innocent des dunes et des grèves,

Catherine visitée par
Jésus familièrement


Jésus venait chanter le psautier avec elle, —

Catherine au front orné du diadème sanglant,

Catherine pleine de larmes, pleine de charmes, pleine de songes,

Sainte
Catherine, protégez nos âmes pleines de songes.



COLETTE,

Douloureuse beauté cachée dans la prière,
Colette, dure à son cœur et plus dure à sa chair,
Colette prisonnière dans les cloîtres amers
Où les colliers d'amour sont des chaînes de fer,
Colette qui pour mourir se coucha sur la terre.
Colette après sa mort restée fraîche comme une pierre,
Sainte
Colette, que nos cœurs deviennent durs comme pierres.



FRANÇOISE,

Sœur favorite de l'invisible
Frère,
Miraculeuse amie des puissances de l'air,
Astrologue admirable de la
Tour des
Miroirs
A qui
Dieu écrivit des lettres en lettres d'or,
Françoise dont les mains multipliaient les pains
Pour nourrir les mendiants qui vont par les chemins,
Sainte
Françoise, nourrissez nos âmes qui ont faim.



GENEVIEVE,

Innocence exilée vers la dent des halliers,

Chair déchirée par le mensonge et par les ronces,

Et qui n'a d'autre toit que les bons arbres hospitaliers,

Geneviève à qui les cerfs venaient lécher les pieds,

Geneviève à qui les loups faisaient les yeux doux,

Geneviève mère d'un enfant pauvre et nu comme un faon,

Sainte
Geneviève, visitez nos cœurs abandonnés.



HÉLÈNE

Hôtelière du
Calvaire, mère du
Labarum,
Tête frappée en médailles et en monnaie d'amour,
Poitrine expiatrice des stupres de la pourpre ;
Hélène, pérégrine vers le sang du
Sauveur,
Hélène, qui baisas la terre des douleurs,
Hélène, qui choisis, entre les trois, la
Seule,
Hélène,
Palestine,
Hélène,
Basilique,
Hélène, crucifiée sur la croix byzantine,
Sainte
Hélène, guidez nos âmes pérégrines.



JEANNE,

Bergère née en
Lorraine,

Jeanne qui avez gardé les moutons en robe de futaine,
Et qui avez pleuré aux misères du peuple de
France,
Et qui avez conduit le
Roi à
Reims parmi les lances,
Jeanne qui étiez un arc, une croix, un glaive, un cœur,

une lance,
Jeanne que les gens aimaient comme leur père et leur mère,
Jeanne blessée et prise, mise au cachot par les
Anglais,
Jeanne brûlée à
Rouen par les
Anglais,
Jeanne qui ressemblez à un ange en colère,
Jeanne d'Arc, mettez beaucoup de colère dans nos cœurs.



JULIE,

Victime très douce des
Juifs et des
Vandales,
Vendue par un marchand de femmes et de sandales,
Martyre dont le seul juge fut un vieux préteur ivre ;
Julie morte en souriant près de la mer, le soir,
Julie qui, en mourant, murmurait :
Je suis libre,
Julie, pendue par ses beaux cheveux noirs,
Sainte
Julie, délivrez nos cœurs du désespoir.



MARIE,

Amertume des baisers sur les barques du
Nil,
Robe de soleil et voile bleu que la nuit caresse,
Marie voyageuse amoureuse et pauvre,
Jetée par l'ouragan dans l'île pénitente,
Et qui brûlas tes lèvres au soufre du
Jourdain,
Marie des sables,
Marie des palmes,
Marie des lions,
Marie nourrie sept ans d'un pain miraculeux,
Sainte
Marie, brûlez nos cœurs au feu divin.



NATAI.IE,

Née parmi les orages des lointaines forêts

Et portée longtemps sur les mers aux cheveux clairs,

Natalie qui aimas tes sœurs et tes pareilles

Plus que toi-même et plus que tout, l'Amour,

Natalie élue entre toutes dès le premier jour

Pour parer de roses blanches les glaives de l'amour

Dont les sept pointes font sept blessures de joie,

Natalie préférant bure et cuir à la soie,

Natalie souriante au bord de la géhenne,

Sainte
Natalie, soyez le parfum de nos peines.



ZITE,

Sainte aux yeux doux, sainte en bonnet, sainte en sabots,
Zite dont l'oratoire était une cuisine,
Zite, qui pour marmitons avait les
Anges du ciel,
Zite bon cœur, bon feu, bonne soupe et bon gîte,
Zite aux mains rouges fleuries de menthe et d'estragon,
Sainte
Zite, mettez la table où s'attable l'Amour.












Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Remy de Gourmont
(1858 - 1915)
 
  Remy de Gourmont - Portrait  
 
Portrait de Remy de Gourmont


Biographie

Remy de Gourmonl est né le 4 avril 1858 à Bazoche-en-Houlmes (Orne).