Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Remy de Gourmont

Elevation sur l'année nouvelle - Prose


Prose / Poémes d'Remy de Gourmont





Sors de ton égoïsme, à cette heure première de l'année, cœur desséché par les étés de la vie, pense avec joie à ce qui n'est pas toi, pense aux corps qui sont l'honneur du monde, à la pureté des courbes emmêlées, à la transparence des contours, à la souplesse des ligatures ;

Pense aux femelles belles qui ont des amants, pense à la dignité de leur chair consacrée par la volupté, pense aux mouvements de leurs doigts vers le désir qu'elles convoitent, aux sursauts de leur poitrine, aux tressaillements de leurs nerfs ;

Pense à leurs têtes sérieuses et à leurs pieds joyeux, à l'humidité de leurs lèvres et à l'éclat de leurs yeux, à leurs gestes qui nagent, à leurs gestes qui s'ouvrent, à leurs bras qui se ferment sur l'amour ;

Pense aux femmes belles et ne les désire pas. Elève ton cœur au-dessus de leur beauté, réjouis-toi qu'elles soient contentes avec leur amant et, si elles perdent haleine sur le chemin, tends-leur charitablement une main spirituelle ;

Pense aux abandonnés, sois le proxénète, l'invisible ami, assemble les désunis et souffle à leurs oreilles les paroles qui nouent et renouent les corps ; apparie les amants, forme de nouveaux couples, sois le complice universel ;



Pense aux laides aussi, aux mauvaises, à celles qui n'eurent jamais d'amants, à celles qui rêvent depuis leur adolescence d'un corps proche pour enchanter leurs mains crispées d'être solitaires, à celles qui ne sentirent jamais ces regards qui percent la chair comme un couteau, à celles dont tous les rêves se sont brisés sur un miroir ;

Pense à celles qui portent leur peine comme un cancer, avec la pudeur de la douleur, pense aussi à celles qui pressent avec rage leurs seins, leurs hanches, jouent d'un cœur sombre avec la chevelure de leur sexe ;

Pense aux timides qui ont peur de leurs désirs, et qui tremblent de peur autant que de volupté, aux naïves qui ne soupçonnent pas d'autres plaisirs, aux chastes dont les corps tombent dans le sommeil comme une belle eau pure glisse entre des rives fleuries ;

Pense aussi, je le veux, aux malades que la fièvre leurre, à celles dont la beauté n'est plus qu'une fleur putrescente, à celles dont la vie n'est plus qu'une nuit douloureuse, et refais leur rêve du plaisir perdu, perdu à tout jamais ;

Pense à la peine de vivre pour un cœur sans espoir, pour un corps sans désir, pour des yeux sans sourire ; pense à l'horreur des heures qui tombent dans le néant des sensations ; pense à celles qui font pitié, mais n'aie pas pitié, pour ne pas augmenter leur détresse ;

Pense plutôt à la justice, cela te réconfortera et tu pourras éclater de rire ; si ton rire est trop amer, respire des roses rouges ou le paquet des lettres de ta maîtresse en exercice : cela te ramènera à la réalité, qui ne s'inquiète pas des idées métaphysiques.



Passe des lettres d'aujourd'hui à celles d'hier, aime le souvenir des femmes que tu as aimées et ramène à ta bouche le goût de leur chair. Par là tu rentreras dans Tégoïsme dont je t'ai fait sortir un instant et tu y reprendras des forces pour de nouvelles expansions de toi-même.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Remy de Gourmont
(1858 - 1915)
 
  Remy de Gourmont - Portrait  
 
Portrait de Remy de Gourmont


Biographie

Remy de Gourmonl est né le 4 avril 1858 à Bazoche-en-Houlmes (Orne).