Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Raymond Queneau

Saint-ouein's blues - Poéme


Poéme / Poémes d'Raymond Queneau





Un arbre sans une branche
Un oiseau criant dimanche
L'herbe rase par ici



Des godasses pas étanches

Très peu d'atouts dans la manche

Une sauce à l'oignon frit



Un phono sur une planche
Un accordéon qui flanche
Des chats des rats des souris



Un vélo coupé en tranches
Un coup dur qui se déclenche
Des voyous des malappris



Un vague vive la
Franche par un
Auvergnat d'Avranche»
Les
Kabyles les
Sidia



La putain qui se déhancha
Un passant séduit se penche
C'est cent sous pour le chéri



Des cheveux en avalanche

Des yeux non c'est des pervenches

Belles filles de
Paris



Ma tristesse qui s'épanche

La fleur bleue ou bien la blanche

Et mon cœur qu'en a tant pris

Et mon cœur qu'en a tant pris
A
Saint-Ouen près de
Paris











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Raymond Queneau
(1903 - 1976)
 
  Raymond Queneau - Portrait  
 
Portrait de Raymond Queneau


Chronologie

Queneau est un véritable acrobate. Toute sa vie il a jonglé entre littérature et mathématiques, malice et gravité, tendresse et dérision, érudition et innocence, humour et amertume. Curieux de tout, il a eu également une ambition encyclopédique ( la liste des livres qu'il a lus et souvent relus, établie par lui même, comporte environ 10 000 titres) et une volonté d'effectuer une recherche permanen