Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Raymond Queneau

On - Poéme


Poéme / Poémes d'Raymond Queneau





On allume la lampe derrière les bocaux

On ne vient pas sonner pour l'insomnie

Mais autour des maisons du centre de la ville

On effiloche des ombres d'ombre3

Dans les fils de l'étoile on accroche des mannequins

Pensées mortes avaries et cancres

Les tuiles du destin tombent en chantonnant

Sur la gueule infiniment longue des passants

Des refrains enchaînent les hommes

A leurs goûts putréfiés

On plante des palissades

Que des yeux rouges gardent











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Raymond Queneau
(1903 - 1976)
 
  Raymond Queneau - Portrait  
 
Portrait de Raymond Queneau


Chronologie

Queneau est un véritable acrobate. Toute sa vie il a jonglé entre littérature et mathématiques, malice et gravité, tendresse et dérision, érudition et innocence, humour et amertume. Curieux de tout, il a eu également une ambition encyclopédique ( la liste des livres qu'il a lus et souvent relus, établie par lui même, comporte environ 10 000 titres) et une volonté d'effectuer une recherche permanen