Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Raymond Queneau

Marine - Poéme


Poéme / Poémes d'Raymond Queneau





Les poissons ont de si jolies têtes

qu'on est obligé de les déplacer fréquemment

à cause des ravages qu'ils font dans le cœur des méduses

Les cœurs de méduse ravagés vont s'échouer dans les

ports sous forme de pétroliers ou de charbonniers
Les méduses elles-mêmes ne sont jamais repêchées un nouveau cœur leur pousse bien plus grand que le

premier bien plus beau et bien plus vert et bien plus dur car les méduses ne veulent plus aimer le3 poissons aux

nageoires coupantes et aux ouïes blanches elles ne veulent plus aimer que le centre de gravité

de chaque chose dans le ciel et sur la terre
Les requins eux ne s'ennuient pas avec de la toile à matelas
As fabriquent de jolis draps pour les noyés astucieux qui sont accourus vers eux en mâchant de la verveine pour se parfumer les veines
Bon les requins ne s'ennuient pas



ils ont aussi de jolies têtes

pour ravager le cœur des méduses inquiètes











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Raymond Queneau
(1903 - 1976)
 
  Raymond Queneau - Portrait  
 
Portrait de Raymond Queneau


Chronologie

Queneau est un véritable acrobate. Toute sa vie il a jonglé entre littérature et mathématiques, malice et gravité, tendresse et dérision, érudition et innocence, humour et amertume. Curieux de tout, il a eu également une ambition encyclopédique ( la liste des livres qu'il a lus et souvent relus, établie par lui même, comporte environ 10 000 titres) et une volonté d'effectuer une recherche permanen