Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Raymond Queneau

Magie blanche - Poéme


Poéme / Poémes d'Raymond Queneau





Ces serpents qui jaillissent hors de cette serviette

Ce sont quatre foulards que jeta ce sorcier

Si vous saviez amis ce que vaut sa

Science vous ririez abattus par trop de scepticisme



Tonnez canons de cuivre! sur la corde tirez!
Tracez cercles de feu, fusées, pissat d'étoiles!
Travaillez par dur labeur douces colombes qui tombez
Tendres et blanches neiges hors du filet attrape



Dans tous les gobelets sont liquides ou dés
Dés mépris du calcul liqueur chimie de3 diables
Déroute de la vue des cinq sens dérision



Dans la poche profonde se cache sa défense
Travailleur syndiqué en frac
Noël des jours d'étrenne
Ce savant qui déçoit artiste qui se sauve











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Raymond Queneau
(1903 - 1976)
 
  Raymond Queneau - Portrait  
 
Portrait de Raymond Queneau


Chronologie

Queneau est un véritable acrobate. Toute sa vie il a jonglé entre littérature et mathématiques, malice et gravité, tendresse et dérision, érudition et innocence, humour et amertume. Curieux de tout, il a eu également une ambition encyclopédique ( la liste des livres qu'il a lus et souvent relus, établie par lui même, comporte environ 10 000 titres) et une volonté d'effectuer une recherche permanen