Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Raymond Queneau

L'or des honneurs - Poéme


Poéme / Poémes d'Raymond Queneau





Tout l'hiver dans les mains de l'allumeur

devient une petite flamme un sein tremblant

battent les cœurs humides chantent le3 buées du soir

la gloire du soleil se meurt cependant que s'appellent

les morceaux de toits du ciel qui bourdonne

comètes des beaux jours comètes de l'automne

la gloire à soixante piges c'est la moutarde après-dlner

rien : la misère ou le château du noir

la gloire des monnaies dans une peau de singe

les poux dans la toison du soleil

les chats ne voudraient pas d'une telle demeure

les poux animaux endimanchés

promènent au sud des bastions de la sagesse

la panique de leurs arcs-en-ciel respectueux

à l'entrée du village des pierres jaillissent

mais nulle lapidation ne saurait alléger

le chemin qui sonne dur sous les pas

le chemin gelé











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Raymond Queneau
(1903 - 1976)
 
  Raymond Queneau - Portrait  
 
Portrait de Raymond Queneau


Chronologie

Queneau est un véritable acrobate. Toute sa vie il a jonglé entre littérature et mathématiques, malice et gravité, tendresse et dérision, érudition et innocence, humour et amertume. Curieux de tout, il a eu également une ambition encyclopédique ( la liste des livres qu'il a lus et souvent relus, établie par lui même, comporte environ 10 000 titres) et une volonté d'effectuer une recherche permanen