Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Pierre de Ronsard

Sonnet lxvii - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Pierre de Ronsard





Petit nombril, que mon penser adore,

Non pas mon œil, qui n'eut onques ce bien,
Nombril de qui l'honneur mérite bien,
Qu'une grand' ville on luy bastisse encore :



Signe divin, qui divinement ore
Retiens encore l'Androgyne lien,
Combien & toy, mon mignon, & combien
Tes flancs jumeaulx follastrement j'honore !



Ny ce beau chef, ny ces yeulx, ny ce front,
Ny ce doulx ris, ny ceste main qui fond
Mon cœur en source, & de pleurs me fait riche,



Ne me sçauroyent de leur beau contenter,
Sans espérer quelque foys de taster
Ton paradis, où mon plaisir se niche.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Pierre de Ronsard
(? - 1585)
 
  Pierre de Ronsard - Portrait  
 
Portrait de Pierre de Ronsard


Biographie

1524
- (10 ou 11 septembre) : naissance au château de la Posson-nière (Couture, Loir-et-Cher).

Orientation bibliographique