Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Pierre de Ronsard

Institution pour l'adolescence du roi trèschrétien charles ixe de ce nom - Poéme


Poéme / Poémes d'Pierre de Ronsard





Sire, ce n'est pas tout que d'être
Roi de
France,
Il faut que la vertu honore votre enfance :
Un
Roi sans la vertu porte le sceptre en vain,
Qui ne lui sert sinon un fardeau dans la main.



Pour ce on dit que
Thétis, la femme de
Pelée,
Après avoir la peau de son enfant brûlée,
Pour le rendre immortel, le prit en son giron,
Et de nuit l'emporta dans l'antre de
Chiron,
Chiron noble
Centaure, afin de lui apprendre
Les plus rares vertus dès sa jeunesse tendre,
Et de science et d'art son
Achille honorer.



Un roi pour être grand ne doit rien ignorer :
Il ne doit seulement savoir l'art de la guerre,
De garder les cités, ou les ruer par terre,
De piquer les chevaux, ou contre son harnois
Recevoir mille coups de lances aux tournois;...



Les
Rois les plus brutaux telles choses n'ignorent,
Et par le sang versé leurs couronnes honorent ;
Tout ainsi que lions qui s'estiment alors
De tous les animaux être vus les plus forts,
Quand ils ont dévoré un cerf au grand corsage
Et ont rempli les champs de meurtre et de carnage.



Mais les princes mieux nés n'estiment leur vertu
Procéder ni de sang ni de glaive pointu,
Ni de harnois ferrés qui les peuples étonnent,
Mais par les beaux métiers que les
Muses nous donnent.
Quand les
Muses, qui sont filles de
Jupiter,
Dont les
Rois sont issus, les

Rois daignent chanter,
Elles les font marcher en toute révérence,
Loin de leur
Majesté bannissant l'ignorance,
Et tout remplis de grâce et de divinité,
Les font parmi le peuple ordonner équité....



Il faut premièrement apprendre à craindre
Dieu,
Dont vous êtes l'image, et porter au milieu
De votre cœur son nom et sa sainte parole,
Comme le seul secours dont l'homme se console. •



En après, si voulez en terre prospérer,
Vous devez votre mère humblement honorer,
La craindre et la servir, qui seulement de mère
Ne vous sert pas ici, mais de garde et de père.

Après, il faut tenir la loi de vos aïeux,
Qui furent
Rois en terre et sont là-haut aux
Cieux,
Et garder que le peuple imprime en sa cervelle
Le curieux discours d'une secte nouvelle.



Après, il faut apprendre à bien imaginer,
Autrement la raison ne pourrait gouverner;
Car tout le mal qui vient à l'homme prend naissance
Quand par sus la raison le cuider a puissance....
Malheureux sont les
Rois qui fondent leur appui
Sur l'aide d'un commis, qui par les yeux d'autrui
Voient l'état du peuple, et oyent par l'oreille
D'un flatteur mensonger qui leur conte merveille.
Tel
Roi ne règne pas, ou bien il règne en peur,
D'autant qu'il ne sait rien, d'offenser un trompeur.
Mais,
Sire, ou je me trompe en voyant votre grâce,
Ou vous tiendrez d'un
Roi la légitime place :
Vous ferez votre charge, et comme un
Prince doux,
Audience et faveur vous donnerez à tous.
Votre palais royal connaîtrez en présence,
Et ne commettrez point une petite offense.
Si un pilote faut tant soit peu sur la mer,
Il fera dessous l'eau le navire abîmer,
Si un monarque faut tant soi peu, la province
Se perd; car volontiers le peuple suit le
Prince.
Aussi pour être
Roi vous ne devez penser
Vouloir comme un tyran vos sujets offenser.
De même notre corps votre corps est de boue;
Des petits et des grands la
Fortune se joue :











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Pierre de Ronsard
(? - 1585)
 
  Pierre de Ronsard - Portrait  
 
Portrait de Pierre de Ronsard


Biographie

1524
- (10 ou 11 septembre) : naissance au château de la Posson-nière (Couture, Loir-et-Cher).

Orientation bibliographique