Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Pierre de Ronsard

Chanson 13 - Élégie


Élégie / Poémes d'Pierre de Ronsard





Du jour que je fus amoureux,
Nul past *, tant soit-il savoureux,
Ne vin, tant soit-il délectable,
Au cœur ne m'est point agréable;



Car depuis l'heure je ne su
Manger ou boire qui m'ait plu.
Une tristesse en l'âme close
Me nourrit, et non autre chose.
Tous les plaisirs que j'estimais
Alors que libre je n'aimais,
Maintenant je les désestime :
Plus ne m'est plaisante l'escrime,
La paume, la chasse, et le bal.
Mais comme un farouche anima]
Je me perds, pour celer ma rage,
En l'abri d'un antre sauvage.
L'amour fut bien forte poison
Qui m'ensorcela la raison,
Et qui me déroba l'audace
Que je portais dessus la face,
Me faisant aller pas à pas,
Triste et pensif, le front à bas,
En homme qui craint et qui n'ose
Se fier plus en nulle chose.
Le tourment qu'on feint d'Ixion,
N'approche de ma passion,
Et mieux j'aimerais de
Tantale
Endurer la peine fatale
Un an, qu'être un jour amoureux,
Pour languir autant malheureux •
Que j'ai fait, depuis que
Cassandre
Tient mon cœur et ne le veut rendre.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Pierre de Ronsard
(? - 1585)
 
  Pierre de Ronsard - Portrait  
 
Portrait de Pierre de Ronsard


Biographie

1524
- (10 ou 11 septembre) : naissance au château de la Posson-nière (Couture, Loir-et-Cher).

Orientation bibliographique