Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Paul Valéry

L'abeille - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Valéry





Quelle, et si fine, et si mortelle,
Que soit ta pointe, blonde abeille,
Je n'ai, sur ma tendre corbeille,
Jeté qu'un songe de dentelle.



Pique du sein la gourde belle,
Sur qui l'Amour meurt ou sommeille,
Qu'un peu de moi-même vermeille
Vienne à la chair ronde et rebelle!



J'ai grand besoin d'un prompt tourment :

Un mal vif et bien terminé

Vaut mieux qu'un supplice dormant!



Soit donc mon sens illuminé

Par cette infime alerte d'or

Sans qui l'Amour meurt ou s'endort!












Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Valéry
(1871 - 1945)
 
  Paul Valéry - Portrait  
 
Portrait de Paul Valéry