Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Paul Neuhuys

Petite fugue - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Neuhuys





Au centre de la ronde est l'arbre de
Noël.
Ainsi tournent les mondes qui brillent dans le ciel.
A quelles fins étranges nos cœurs sont-ils voués?
Il pleut des cheveux d'anges sur l'arche de
Noé.

Renonce, renoncule, renonce au ridicule aux ridicules ronces renoncule, renonce...
Berger votre houlette s'enrubanne de gui, et dans une brouette
Huguette pousse
Gui.

Madame la
Dauphine, vous avez les mains rêches, vous qui les eûtes fines, fines comme une pêche...



Vous qui les eûtes fines, vous avez les mains rêches, rêches comme une figue, madame la
Dauphine...



Renonce, renoncule, renonce au ridicule, aux ridicules ronces, renoncule, renonce... et vous,
Monsieur
Dubois, qui tant vos biens accrûtes, que n'êtes-vous du bois dont on taille les flûtes!



A quelles fins étranges nos cœurs sont-ils voués?
Il pleut des cheveux d'anges sur l'arche de
Noé.



Au centre de la ronde est l'arbre de
Noël.
Ainsi tournent les mondes qui brillent dans le ciel...













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Neuhuys
(1897 - 1984)
 
  Paul Neuhuys - Portrait  
 
Portrait de Paul Neuhuys