Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Paul Neuhuys

Oaristys - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Neuhuys





Ma première maîtresse

avait une dent aurifiée

par un célèbre dentiste de
New-York.

Poète du dimanche,

je la conduisais au fond d'un parc discret,

et assis sur un banc

j'essayais ses réflexes.

Elle croyait que tout ce que je disais

détenait une intention comique.

Une cigarette?

Vous me condamnez à mort?

C'est drôle ce que je dis...

Elle aurait tant voulu conduire une locomotive.

Il faut venir à ce bal:

A minuit,

on danse dans l'obscurité.













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Neuhuys
(1897 - 1984)
 
  Paul Neuhuys - Portrait  
 
Portrait de Paul Neuhuys