Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Paul Neuhuys

Lobélie - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Neuhuys





Le
Narcisse du poète s'égarait dans les hauteurs: il était à la recherche d'un âme sœur parmi les fleurs.



Il rencontra la
Claudinette le
Pied-de-nez, la
Botte-au-cul, l'Oreille d'ours, la
Cardamine... mais aucune ne répondait à ce qu'il voulait qu'elle fût.
Aucune de ces fleurs, aucune n'était l'étrange fleur de soie l'étrange fleur de soie si fine qu'elle porte sa fin en soi.



Narcisse n'aimait que soi-même et, redescendu des hauteurs, allait s'endormir sur la berge lorsque surgit l'étrange fleur, l'étrange fleur hermaphrodite en robe à limbe bilabié.



Sa
Lorelci, son
Ophélie, c'était la pauvre
Lobélie, la fleur qui se juge laide parce que

personne ne l'aide, c'était la pauvre
Lobélie la douce fleur de pauvreté...




Moi qui m'endormais sur la berge, allons, dit-il, nous asseoir là...
L'amour vient sans qu'on le cherche car on le cherche où il n'est pas.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Neuhuys
(1897 - 1984)
 
  Paul Neuhuys - Portrait  
 
Portrait de Paul Neuhuys