Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Paul Neuhuys

La mort du poete - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Neuhuys





Le temps passe si vite avec l'âge

le temps d'un «vous m'en direz tant»

Sans confiance en soi on n'arrive à rien

Carte maîtresse
Carte détresse



Trop tard pour faire demi-tour

vers le bon dieu des pauvres diables?

De quoi est-il mort, le poète?

lapidé par les bacchantes?

poignardé dans le dos par la dame de pique?



Les yeux caves les joues creuses

il nous assurait que la maladie

est toujours le résultat d'un chagrin

le besoin contrarié d'aimer quelqu'un

le plaisir de nous précipiter dans le déplaisir

le chant tant triste du désenchantement



Nous avons tous notre destin

Que laisserai-je à mes enfants et à mes frères?
Que laisserai-je du festin que fut ma vie?
Un vieux carquois qui servit à je ne sais quoi de téméraire deux exemplaires défraîchis d'anciens poètes d'aujourd'hui

le mal d'écrire et le tourment d'avoir aimé tant pour de bon que pour de rire le monde entier











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Neuhuys
(1897 - 1984)
 
  Paul Neuhuys - Portrait  
 
Portrait de Paul Neuhuys