Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Paul Neuhuys

Grand air - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Neuhuys





La mer est calme, un steamer fume

Pâtisserie du
Belvédère

Les enfants crient dans le sable

Es ont attaché un crabe

à la ficelle du cerf-volant

Le vent goûte le sel



Sur la digue bariolée

flambe une ombrelle cramoisie

et les sourires des jeunes filles

sont passés au brou de noix

Au sein-des vagues où ruissellent

les fesses rondes des baigneuses

si le nageur s'aventure trop loin

le sauveteur embouche sa trompe



Les mouettes broutent l'écume
La mer est calme, un steamer fume

Tous les soirs, feu de
Bengale quand le soleil sombre à l'horizon











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Neuhuys
(1897 - 1984)
 
  Paul Neuhuys - Portrait  
 
Portrait de Paul Neuhuys