Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Paul Neuhuys

Congo blues - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Neuhuys





Qu'entends-je là-bas tous ces cris d'à bas

Lumumba

Traduction brutale

Germinal

La
Belgique en complet veston

Vieille houillère

expédient diplomatique

Reviens
Achille va-t-en
Gaston

C'est fini le charbon pour les locomotives

Affaires étrangères?

l'ouistiti de l'indépendance...

un palmier assombri sur la flaque bourbeuse

Drame noir cousu de fil blanc.



J'ai beaucoup étudié l'amour que j'ai pour toi et que faute de mieux j'appellerai courtois

Une nymphette dont le premier maquillage est un touchant effort vers le libertinage?

En cueillant cette fleur avec tous ses caprices

m'y suis-jc pris comme il fallait que je m'y prisse?

Je ne sais si
Ronsard a pu connaître
Dante mais
Béatrice est bien du genre
Ronce
Ardente.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Neuhuys
(1897 - 1984)
 
  Paul Neuhuys - Portrait  
 
Portrait de Paul Neuhuys