Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Paul Neuhuys

Comptine - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Neuhuys





Bonheur à la clef à la clef des songes

la clef du destin la clef du mensonge

Gentille heaumière de gentilhommière

se laisse envahir par ses souvenirs

chrysanthème roux la clef du
Pérou

Amour le plus pur celui qui se chante

en sourdine sur deux clefs différentes

à la clef de sol à la clef de fa

la clef du guignol la clef du nougat

à la clef de tout ce que tu voudras



Le
Cirque paradait sous un chapiteau neuf

Sorcière rose en guêpière de nylon fière de son buste — buste plus robuste et reins plus accusés — et de ses bracelets de prisonnière

Un félin montre ses yeux d'or

à la fleur casse-cou qui de honteuse devient dompteuse

De larges claquements de fouet dans une gerbe embrasée d'hélianthes

Et sur la piste vernie et ratissée

Éléphants harnachés pour fête villageoise

Nez rougi bonnet blanc un clown enfariné de lumière aveuglante

Consortium du
Cosmos, temple détruit du
Songe











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Neuhuys
(1897 - 1984)
 
  Paul Neuhuys - Portrait  
 
Portrait de Paul Neuhuys