Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Paul Neuhuys

Cloches de pâques - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Neuhuys





La ville est belle, c'est dimanche le soleil filtre entre les branches



Les tramways, peints en jaune, glissent en crépitant sur le rail lisse



Un pigeon blanc sur le toit bleu est un spectacle agréable



Ce jeune homme est élégant il ne boutonne pas ses gants



«Au
Zèbre du
Zanzibar» la belle enseigne pour un bar



Près de son père une
Antigone passe, souriante, en tea gown



Les marronniers sortent de terre corrects comme des notaires



Ces vers, mesdames, je les veux taillés courts comme vos cheveux











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Neuhuys
(1897 - 1984)
 
  Paul Neuhuys - Portrait  
 
Portrait de Paul Neuhuys