Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Nicolas Gilbert

Biographie, œuvres de Nicolas Gilbert


Poésie / Poémes d'Nicolas Gilbert





Naissance: 15 décembre 1750 Fontenoy-le-Château
Décès: 16 novembre 1780 à Paris

Nicolas-Joseph-Florent Gilbert, est un poète lorrain francophone.

Nicolas-Joseph-Florent Gilbert naît le 15 décembre 1750 à Fontenoy-le-Château (actuellement dans les Vosges). Baptisé le lendemain il a pour marraine Marie Iroy et pour parrain, son grand-père, Nicolas Joseph Florent Blancheville dont il prend les prénoms. Son père, maire de Fontenoy-la-Côte, propriétaire de deux fermes, y exerce le métier de marchand de grains. Son éducation est confiée au curé du village, un jésuite qui, voyant en lui un esprit apte à être éduqué, lui apprend le latin. Puis le jeune Nicolas part faire ses humanités au collège de l’Arc à Dole.




Fils de cultivateurs lorrains, il monte à Paris et, déçu par les philosophes, cherche à faire carrière du côté de leurs adversaires. Ses satires. Le Dix-huitième siècle (1775) et Mon apologie (1778), ses poésies religieuses lui valent des pensions de la Cour et de l'Église. Il meurt d'un accident de cheval, mais le romantisme en fait un poète maudit, incompris de ses contemporains (Vigny dans Stella, Clo-vis Pinard dans Gilbert ou k poète malheureux). La postérité a privilégié l'Ode imitée de plusieurs psaumes, connue sous le titre Les Adieux à la vie.

Toutefois, la mort de Gilbert ne signe pas l’oubli définitif de son nom. Il y a plusieurs seuils à passer pour assurer la postérité d’une œuvre ; la mort est un de ces seuils, et c’est bien malgré lui La Harpe qui va d’une manière ou d’une autre, permettre au nom de Gilbert de survivre, et de connaître une certaine fortune littéraire durant tout le siècle qui va suivre. La Harpe, tâchant une fois de plus de ridiculiser le poète, va effectivement rédiger une notice nécrologique qui paraîtra dans le Mercure de France en 1780, puis qu’il intégrera plus tard dans sa Correspondance littéraire, notice dans laquelle il relate dans ses moindres détails, la mort supposée du poète
Bibl. Ernest Lafray, Le Poète Gilbert, étude biographique et littéraire. 1898. - Barbara Wojciechowski Bianco, Gilbert, poeta del malheur, Lecce, Adriaiica Editrice Salentina, 1984.

Œuvres

Les Familles de Darius et d'Hidarne (La Haye et Paris, 2 vol., 1770)
Début poétique (Paris, 1771)
Le Poète malheureux, ou Le Génie aux prises avec la fortune (Paris, 1772)
Le Jugement dernier (Paris, 1773)
Le Carnaval des auteurs ou les masques reconnus et punis (Paris, 1773)
Le Siècle (Paris, 1774)
Éloge de Léopold, duc de Lorraine (1774)
Le Dix-Huitième siècle (Paris, 1775)
Le Jubilé (Paris, 1775)
Diatribe sur les prix académiques (Paris, 1776)
Mon Apologie (Amsterdam, 1778)
Ode sur la guerre présente, ou Le Combat d'Ouessant (Paris, 1778)
Ode imitée de plusieurs psaumes, dite Adieux à la vie (1780)







Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Nicolas Gilbert
(1750 - 1780)
 
  Nicolas Gilbert - Portrait  
 
Portrait de Nicolas Gilbert