Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Michel Leiris

Belle - Poéme


Poéme / Poémes d'Michel Leiris





Pour découvrir l'existence de filons extasiés dans les profondeurs mouvantes de ton corps mes doigts sont des baguettes de sourcier



Bizarres serpents de la colère

mes meubles se haïssent dans ma chambre à coucher et leurs grandes batailles immobiles rappellent celles de nos mains celles de nos lèvres celles des vapeurs fiévreuses qui jaillissent à minuit

dans les ports celles des maisons qui invisiblement du haut en bas se

déchirent lorsque les pas d'une femme trop belle ont résonné

Elle était belle comme le jour

Beauté c'est la couronne ardente c'est la rumeur qui parcourt l'arbre du cœur à l'écorce par l'aubier



Beauté c'est la splendeur d'une bouche qui se plie blessée par les remous d'un langage trop amer comme sont toutes les langues qui veulent dire quelque chose

Elle était belle comme un miroir

un miroir déformant où se reflètent rendus égaux par la

commune irréalité ceux qui sont laids et ceux qui sont d'une élégance

insensée



Les glaces se terniront lorsque ses lèvres auront précisément cessé

de donner à la petite glace de poche ce précaire signo dévie

les miroirs mûriront

puisque tout ce qui se ternit mûrit

Et en effet

c'est la mort éternello qui — rongeant corps et

visages — donne à certains ce charme inoubliable des vieilles choses dédorées
Bouts de lacets cassés
Cœurs morcelés
Yeux envolés
Ongles coupés
J'aime tout ce qui se défait fruits mûrs qui tombent à terre juste à temps pour

masquer leur déroute dans la nuit

O blancheur inaltérable des auréoles ternies
Corps ravagés
Faces flétries



Statues branlantes que minent les moisissures et la

pluie
Je n'aime que votre forme dévastée pareille à tout ce que l'amour fait décroître et blêmit










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Michel Leiris
(1901 - 1990)
 
  Michel Leiris - Portrait  
 
Portrait de Michel Leiris


La vie et l\'Œuvre de michel leiris

Né à Paris en 1901, Michel Leiris commence à écrire vers l'âge de vingt ans, bientôt soutenu par son aîné, le peintre André Masson, qui lui découvre tout un univers. Dès 1924, l'année où André Breton publie le Manifeste du surréalisme, il participe à ce mouvement, dont il se séparera en 1929, sans renoncer aux buts de total affranchissement psychologique et social que les surréalistes s'étaient as

Biographie / bibliographie

20 avril 1901 Naissance à Paris