Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Michel Leiris

Autres « pierres... » - Poéme


Poéme / Poémes d'Michel Leiris





Si proches bien qu'à distance

les êtres qu'il façonnait

avaient beau n'habiter aucun lieu,

ils étaient les habitants inexpugnables

de leur fixité sans racines.

Foison de hampes ou de stèles,

figures dont il a pour toujours

mis à notre hauteur

les soliloques fusant

à la pointe de l'absolu silence.

. *

Présences trouant la nuit

qui tue toute présence,

des corps, encore des corps et d'autres corps se dressent

hors du miroir

que ni exhalaison ni poussière n'embuent.





Du pied au faîte de la mince falaise

où gîte un souffle qu'elle ignore

des bosses attestent la fureur des mains

acharnées à la faire surgir,

comme les zébrures,

virevoltes

et autres fins sillons

sur la toile emblavée pour rien

sinon l'éveil d'un personnage.


Au grand air

ou dans la boîte des quatre murs il les saisit,

en marche ou à l'arrêt.
Voyons

— par le truchement de ses prises — rumeurs,

pulsations et tic-tacs obscurs, craquetis d'os ou de boiseries se fondre en un unique courant qui dévale en même temps qu'il se fige.

*

Jeux du plus et du moins,

jeux de la vie et de la mort échangées

pour qu'enfin se déploie,

vierge de tout survol,

le drapeau que ne tache nulle couleur.

Caillots d'instants,

plus noueux — même au repos —



que les cailloux lavés par des baves et des larmes immémoriales.


Sueurs, tourbes,

écumes opaques, ses doigts les ont pétris en vain : par ce vide que contrecarraient tant de pleins et de creux juxtaposés, le voilà désormais mangé!


Poignant la rude et fantasque crinière, jambages (pour nous seuls) d'une écriture indélébile, l'espace et le temps récusés par son pouce sans onction l'ont-ils nié à son tour?



Alberto,

prénom à jamais privé

de la flambée du vocatif

puisque
Giacometti est maintenant relégué

dans l'exil de la troisième personne...












Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Michel Leiris
(1901 - 1990)
 
  Michel Leiris - Portrait  
 
Portrait de Michel Leiris


La vie et l\'Œuvre de michel leiris

Né à Paris en 1901, Michel Leiris commence à écrire vers l'âge de vingt ans, bientôt soutenu par son aîné, le peintre André Masson, qui lui découvre tout un univers. Dès 1924, l'année où André Breton publie le Manifeste du surréalisme, il participe à ce mouvement, dont il se séparera en 1929, sans renoncer aux buts de total affranchissement psychologique et social que les surréalistes s'étaient as

Biographie / bibliographie

20 avril 1901 Naissance à Paris