Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Michel Deguy

Premier mai - Poéme


Poéme / Poémes d'Michel Deguy





Pologne en
France au bruit de centaure entrant dans

l'eau
Tutoyer ton malheur

Dans l'oubli collectif de dates, de
Nocturnes de shakos, de fragments noircis d'icônes et de films dans la honte d'un amour dissymétrique ou de mon imagerie privée d'une nuit de
Vistule avec
Stachura « noire ingratitude... » ?

Comment renier cette délégation du poème et faire page à contre-poème, à front renversé, s'il s'agit moins d'un texte avec pologne que de faire quelque chose avec un poème qui ne se ferait pas trop entendre, utile comme
Marthe, traductible, réductible, exportable, qui parte en colonnes avec d'autres secours ?

C'était l'image d'un pays qu'on s'arrache comme un

enjeu de corde
Entre deux camps qu'un camp déporte à l'Ouest et

l'autre à l'Est
Pendu maintenant par sa frontière verticale
Interdit de contours d'islandes arrondies de bords

convexes comme des continents

Quand la nation collabore contre elle-même, occupée par elle-même en gants de milice, un masque de fer vichyssois verrouille les bouches, solide erre la résistance.

Mais sa frontière est de langue au cœur

sa frontière est de langue naturelle

Avec un bruit scolaire l'essaim des langues se ravitaille dense d'où les migratrices ensemencées de
Nonvid de
Milosz

essaiment à
Milwaukee à
Melbourne à
Paris











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Michel Deguy
(1930 - ?)
 
  Michel Deguy - Portrait  
 
Portrait de Michel Deguy


Biographie / Œuvres

Michel Deguy, né en 1930 à Paris, est professeur à l'Université de Paris VIII.
Président du Collège International de Pliiloso-phie de 1989 à 1992, il préside la Maison des écrivains (jusqu'à fin 1998) et le Centre International de poésie de Marseille. Il est rédacteur en chef de la revue Po&sie (Beliu), membre du comité de la revue Les Temps modernes. Après les prix Fénéon, Max Jacob et Ma