Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Michel Deguy

Le menhir - Poéme


Poéme / Poémes d'Michel Deguy





Mais que faites-vous de l'imprévisible ? — du chant grégorien, des ronds de buis, des cloîtres, des poèmes à Vittoria Colonna, des serments sur l'honneur et des fêtes, des alliances de viandes et. de vins, de l'artifice du feu, des fleurs inventées, des défis et des morts sérieuses.



Car il reste la brusquerie de la croissance ; une même manière de se redresser; les assomp-lions tenaces de la psalmodie ; une même manière de monter sous le ciel, de tendre les paumes de l'amour, de s'arracher sur la terre jusqu'au faite gothique ; cette création discontinuée ; tout ce que la mémoire ne peut que conserver tel quel, comme autant de chefs, élévations différentes, mais toutes de naissance mystérieuse.

Que faites-vous de ces témoignages erratiques, absolus; de la pure érection des menhirs; des autels au dieu inconnu; de l'entêtement sacerdotal; de l'exhaussement de signes lapidaires uniques sur le désert; du fait de l'immense existence ?



De ce luxe, de ces cabrements solennels ; des semonces obstinées de l'homme fulgurateur qui frappe à coups redoublés sur ce monde renfermé ?











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Michel Deguy
(1930 - ?)
 
  Michel Deguy - Portrait  
 
Portrait de Michel Deguy


Biographie / Œuvres

Michel Deguy, né en 1930 à Paris, est professeur à l'Université de Paris VIII.
Président du Collège International de Pliiloso-phie de 1989 à 1992, il préside la Maison des écrivains (jusqu'à fin 1998) et le Centre International de poésie de Marseille. Il est rédacteur en chef de la revue Po&sie (Beliu), membre du comité de la revue Les Temps modernes. Après les prix Fénéon, Max Jacob et Ma