Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Michel Deguy

La defaite - Poéme


Poéme / Poémes d'Michel Deguy





Bulletins de conquête du progrès, goût de cendre ; la victoire de l'homme ne fait qu'un avec la crue de sa guerre civile. Jusqu'aux jeux qui travaillent à frustrer la défaite de sa place.

Pourtant quelle autre assise de fraternité que celle quand recru de fatigue autour du feu pâle de la halte chacun a dépouillé la ruse et l'avantage, le projet d'abattre et de surpasser : chant de l'instant alors, comme un captif qui s'évade dans la pure minute de sa fuite est libre.



Pour accueillir un hôte, ne convient-il pas de sortir juste assez de chez soi pour que nous soyons alors tous les deux comme chez un troisième ? Il faut laisser place au Troisième.

Les cris de victoire sonnent, une mort, victoires séparatrices, qu'aucun pardon ne peut suivre qui annulerait l'avantage.

Qu'avons-nous fait de l'humble — de l'humus. Le lavement des pieds est devenu symbolique. Et l'ascèse rongée d'orgueil invente un misérable effort de s'abaisser, l'ultime « victoire morale » de servir avec des grincements d'âme à grand-peine les pauvres.

Si l'aimable c'est le blé qui sait renaître, le pommier ployé, le pain, l'amour n'a plus où se poser, car la saison ne revient plus.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Michel Deguy
(1930 - ?)
 
  Michel Deguy - Portrait  
 
Portrait de Michel Deguy


Biographie / Œuvres

Michel Deguy, né en 1930 à Paris, est professeur à l'Université de Paris VIII.
Président du Collège International de Pliiloso-phie de 1989 à 1992, il préside la Maison des écrivains (jusqu'à fin 1998) et le Centre International de poésie de Marseille. Il est rédacteur en chef de la revue Po&sie (Beliu), membre du comité de la revue Les Temps modernes. Après les prix Fénéon, Max Jacob et Ma