Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Max Elskamp

Pour l'oreille - Poéme


Poéme / Poémes d'Max Elskamp





Puis, toujours et plus près encor
De la mer qui s'est faite en or,



Après les maisons les prairies
Et les derniers arbres en vie,



Voici, par leurs noms de baptême,
Au bout des fleuves qui les aiment,



Les plus douces nefs de mon port
Toutes en chœur et bord à bord.



Or, en leur fête, et pour l'ouïe,
Je vous salue,
Anne-Marie,



Qui semblez porter des enfants
Dans vos voiles toujours en blanc,



Et ce m'est joie comme un cantique
D'enfin vous revoir l'Angélique,



A mâts nus de pomme à la bande
Et pourtant revenue d'Islande.



Mais lors, ainsi que
Gabrielle,
Chantez haut vos voiles nouvelles



Et ne pleurez plus,
Madeleine,
Vos filets perdus à la traîne,



Puisqu'à tous il est pardonné,
Même au vent, les baisers donnés,



Pour qu'en joie autant qu'en caresses,
Ce soient tous les flots en liesse



Dans le concert où se complaît
Haute la mer à chanter
Mai.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Max Elskamp
(1862 - 1931)
 
  Max Elskamp - Portrait  
 
Portrait de Max Elskamp


Biographie / chronologie

1862
- Naissance à Anvers, rue Saint-Paul, de Max Elskamp.

Œuvres / orientation bibliographique

Œuvres