Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Marceline Desbordes-Valmore

Madame emile de girardin - Poéme


Poéme / Poémes d'Marceline Desbordes-Valmore




La mort vient de frapper les plus beaux yeux du

[monde.
Nous ne les verrons plus qu'en saluant les deux.
Oui, c'est aux deux déjà que leur grâce profonde
Comme un aimant d'espoir semble attirer nos yeux.



Belle étoile aux longs cils qui regardez la terre,
N'êtes-vous pas
Delphine enlevée aux flambeaux,
Ardente à soulever le splendide mystère
Pour nous illuminer dans nos bruyants tombeaux ?



Sa grande âme ingénue avait peur de la joie.
Ludde et curieuse à l'égal des enfants,
Du long regard humide où le rire se noie.
Elle épiait les pleurs sous les fronts triomphants.



Albert
Durr l'avait vue à l'étude penchée,
Au monde intérieur où lui seul pénétrait,
Quand sa mélancolie étemelle et cachée
Dans un ange rêveur la peignit trait pour trait.

Son enfance éclata par un cri de victoire.
Lisant à livre ouvert où d'autres épelaient,



Elle chantait sa mère, elle appelait la gloire,
Elle enivrait la foule... et les femmes tremblaient



Et charmante, elle aima comme elle était : sans feinte ;
Loyale avec la haine autant qu'avec l'amour.
Dans ses chants indignés, dans sa furtive plainte,
Comme un luth enflammé son cœur vibrait à jour !



Elle aussi, l'adorable ! a gémi d'être née.
Dans l'absence d'un cœur toujours lent à venir.
Lorsque tous la suivaient pensive et couronnée,
Ce cœur, elle eût donné ses jours pour l'obtenir.



Oh ! l'amour dans l'hymen !
Oh ! rêve de la femme ! Ô pleurs mal essuyés, visibles dans ses vers !
Tout ce qu'elle taisait à l'âme de son âme,
Doux pleurs, allez-vous-en l'apprendre à l'univers !



Elle meurt ! presque reine, hélas, et presque heureuse,
Colombe aux plumes d'or, femme aux tendres

[douleurs ;
Elle meurt tout à coup d'elle-même peureuse.
Et, douce, elle s'enferme au linceul de ses fleurs.



Ô beauté ! souveraine à travers tous les voiles !
Tant que les noms aimés retourneront aux deux,
Nous chercherons
Delphine à travers les étoiles,
Et son doux nom de sœur humectera nos yeux.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Marceline Desbordes-Valmore
(1786 - 1859)
 
  Marceline Desbordes-Valmore - Portrait  
 
Portrait de Marceline Desbordes-Valmore


Biographie / Œuvres

Née à Douai en 1786, elle devient chanteuse puis comédienne et elle épouse en 1817 un certain Valmore, acteur dont elle fera passer le nom à la postérité.

Chronologie