Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Marc Alyn

Biographie, œuvres de Marc Alyn


Poésie / Poémes d'Marc Alyn





Naissance: 18 mars 1937 à Reims, Marne
Décès: ...

Marc Alyn, de son vrai nom Alain-Marc Fécherolle, est un écrivain et poète français.

D’une « étonnante précocité » (Dictionnaire des littératures), il crée à dix-sept ans la revue Terre de Feu, où il publie son premier recueil, Liberté de voir, en 1956. L’année suivante, le jour de son vingtième anniversaire, il reçoit le prix Max-Jacob pour Le Temps des autres, bientôt suivi d’un ouvrage en prose onirique et fantastique, Cruels Divertissements, salué par Mandiargues, qui y relève « une disponibilité constante envers ce qui s’élève au-dessus de l’usuel ou ce qui plonge au-dessous de l’habituel, dans une inclination spontanée au mythe et à la merveille. »



Après avoir publié en 1964 un roman intitulé Le Déplacement, il s'est vu également décerner en 1968 le Prix Engelmann pour Nuit majeure, puis en 1973, le Prix Apollinaire pour Infini au-delà et en 1994, le Grand Prix de Poésie de l’Académie française et le Grand Prix de Poésie de la Société des gens de lettres pour l’ensemble de son œuvre.

Mobilisé en Algérie dès 1957, il collabore, après son retour, à Arts et Spectacles, La Table Ronde et au Figaro Littéraire, publiant parallèlement un essai sur Mauriac et un roman, Le Déplacement. Fondateur, en 1966, de la collection Poésie/Flammarion qu'il dirige jusqu'en 1970, il y révèle notamment Lorand Gaspar, Bernard Noël, Pierre Dalle Nogare, Andrée Chedid. Ses propres recueils Nuit majeure et Infini au-delà obtiennent respectivement le prix international Camille Engelmann et le prix Guillaume-Apollinaire 1973.

Œuvres

Poésie:

Liberté de voir, Terre de Feu (1956)
Le Temps des autres, Seghers (1956)
Cruels divertissements, Seghers (1957)
Jean-Louis Trintignant dit les poèmes de Marc Alyn, Véga-Seghers, (1958)
Serge Reggiani dit, Marc Ogeret chante Marc Alyn, Studio S.M. (1958)
Brûler le feu, Seghers (1959)
Délébiles, Ides et Calendes (1962)
Nuit majeure, Flammarion (1968)
Infini au-delà, Flammarion (1972)
Douze poèmes de l'été, Formes et langages (1976)
Rêves secrets des tarots, Formes et langages (1984)
Poèmes pour notre amour, Formes et langages (1985)
Le Livre des amants, Des Créateurs (1988)
Le Chemin de la parole, (1994)
L’État naissant (1996)
Les Mots de passe (1997)
L’Œil imaginaire (1998)
Le Miel de l'abîme (2000)
Les Alphabets du Feu : Byblos, La Parole planète, Le Scribe errant (version définitive entièrement revue par l'auteur), iDLivre (2001)
Les Miroirs byzantins, Alain Benoit (2001)
Le Tireur isolé, Phi/Écrits des Forges (2010)
La Combustion de l'ange, 1956-2011, préface de Bernard Noël, Le Castor Astral (2011)







Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Marc Alyn
(1937 - ?)
 
  Marc Alyn - Portrait  
 
Portrait de Marc Alyn