Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Léo Ferré

Versifications - Poéme


Poéme / Poémes d'Léo Ferré





Ça presse monseigneur à la prosopopée
Faites-les donc parler les pierre(s) et puis sourire
Mettez donc de la glotte au bout de votre lyre
Dites donc au printemps d'enfiler sa livrée



Vous poète falot du boulevard
Pershing
Qui chantez la misère au nez de la mistoufle
Faites que cela change et faites qu'un vent souffle
Sur ces vauriens qui vous accablent de sterling



Vous mangez quelques fois par mois, c'est imprudent !
Le rouge vous va bien... sauf à votre voiture
Votre femme n'a pas de manteau de fourrure
Vous êtes en retard l'automne est là pourtant!



J'ai le sang qu'a tourné comme un lait centenaire
J'ai la mort dans les doigts quand je tape à la bouffe
Je suis là malgré moi et il faut que je bouffe
Alors quant à rimer je rime à ma manière











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Léo Ferré
(1916 - 1993)
 
  Léo Ferré - Portrait  
 
Portrait de Léo Ferré


biographie

Poète... vos papiers !, poèmes (La Table ronde, 1956)
La Nuit, feuilleton lyrique (La Table ronde, 1956)
Mon programme, plaquette auto-éditée (1968)
Benoît Misère, récit (Robert Laffont, 1970)
Il est six heures ici et midi à New York, plaquette auto-éditée (Gufo del Tramonto, 1974)
Je parle à n'importe qui, plaquette auto-éditée (Gufo del Tramonto, 1979)