Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Léo Ferré

L'amour - Poéme


Poéme / Poémes d'Léo Ferré





Quand y'a la mer et puis les ch'vaux
Qui font des tours comme au ciné
Mais qu' dans tes bras c'est bien plus beau
Quand y'a la mer et puis les ch'vaux



Quand la raison n'a plus raison
Et qu' nos yeux jouent à s' renverser
Et qu'on n' sait plus qui est
F patron
Quand la raison n'a plus raison



Quand on rat'rait la fin du monde
Et qu'on vendrait l'éternité
Pour cette éternelle seconde
Quand on rat'rait la fin du monde



Quand le diable nous voit pâlir
Quand y'a plus moyen d' dessiner

La fleur d'amour qui va s'ouvrir
Quand le diable nous voit pâlir



Quand la machine a démarré
Quand on n' sait plus bien où l'on est
Et qu'on attend c' qui va s' passer













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Léo Ferré
(1916 - 1993)
 
  Léo Ferré - Portrait  
 
Portrait de Léo Ferré


biographie

Poète... vos papiers !, poèmes (La Table ronde, 1956)
La Nuit, feuilleton lyrique (La Table ronde, 1956)
Mon programme, plaquette auto-éditée (1968)
Benoît Misère, récit (Robert Laffont, 1970)
Il est six heures ici et midi à New York, plaquette auto-éditée (Gufo del Tramonto, 1974)
Je parle à n'importe qui, plaquette auto-éditée (Gufo del Tramonto, 1979)