Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Léo Ferré

La tante - Poéme


Poéme / Poémes d'Léo Ferré





Dans le salon vert d'eau de l'homme aux camélias
Se prélasse la tante irascible et coquette
Mollement allongée sur l'illustre carpette
Qui tantôt récolta le fruit de leurs ébats



Un cerne d'amertume assombrit ses yeux las
Dont le regard se fixe au coin d'une planète
Semblant interroger les dieux de la braguette
Et leur faire sentir les méfaits du caca



Ironie du destin la nature est méchante

De mettre ainsi des attributs aux pauvres tantes

Qui n'ont que faire du hochet et des grelots



Cependant qu'arrachant leur membre théorique

On les voit sous les yeux agacés de
Sapho

Se creuser dans le ventre un trou psychologique










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Léo Ferré
(1916 - 1993)
 
  Léo Ferré - Portrait  
 
Portrait de Léo Ferré


biographie

Poète... vos papiers !, poèmes (La Table ronde, 1956)
La Nuit, feuilleton lyrique (La Table ronde, 1956)
Mon programme, plaquette auto-éditée (1968)
Benoît Misère, récit (Robert Laffont, 1970)
Il est six heures ici et midi à New York, plaquette auto-éditée (Gufo del Tramonto, 1974)
Je parle à n'importe qui, plaquette auto-éditée (Gufo del Tramonto, 1979)