Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jules Verne

Le koran - Poéme


Poéme / Poémes d'Jules Verne





Vous tous qui craignez
Dieu que
Mohammed annonce,
Qui ne vous bornez pas à vivre en
Musulman,
Qui prononcez son nom comme il veut qu'on prononce,
Et l'honorez en vrai croyant,
Allah! '



Qui fidèles aux lois que ' le
Koran enseigne,
Parlant au côté droit, à tout homme, en tout lieu,
Avez hautement dit, pour la fin qu'on le craigne,
Il n'est de dieu si ce n'est
Dieu,
Allah!



Qui toujours évitant la mauvaise parole
Avez dans vos discours gardé l'honnêteté,
Au pauvre avez donné l'aumône qui console,
En respectant sa pauvreté !
Allah !



Qui calmant l'appétit de la concupiscence,
A vos femmes avez su borner vos désirs,
Ou seule à cette esclave acquise par la lance,
Ou par l'argent : pour vos plaisirs,
Allah !



Qui près de la citerne, au désert, sous l'arèque,
Sans jamais regarder vers un autre côté,
Vous êtes tournés vers la
Kebla de
La
Mecque,
Priant avec humilité,
Allah !



Qui laissant aux méchants nommer de noms de femme,
Les anges, en trouvant l'autre monde incertain,



Avez foi dans sa vie, et jamais, chose infâme,
N'avez osé boire du vin,
Allah

Qui lorsque les méchants courent vers la
Géhenne,
Où sans cesse ils mordront le revers de leur main,
Dans la foi du
Seigneur, comme un énergumène,
Avez pris un autre chemin,
Allah!



Sans crainte vous verrez, sur vous, s'avancer l'Heure,
Vous comprendrez que c'est la fin de votre exil,
Et vous retrouverez dans la haute demeure,
Gabriel,
Michel,
Asraïl ;
Allah!



Vous jouirez de
Dieu, dans le ciel, sans étoile,
Sans crainte de mourir, plus rapprochés qu'un arc ;
Vous pourrez l'admirer sans nuage et sans voile,
Divinement assis sur l'Arch :
Allah!



Là, dans les deux jardins, près des deux sources vives,
Ornés de deux bosquets, dont la feuille bruit,
Vous goûterez, de
Dieu les éternels convives,
Deux espèces de chaque fruit ;
Allah!



Là, le bonheur est double, à l'abri du tonnerre,
De la terre et du ciel les plaisirs sont à vous,
L'un des fruits offrira le parfum de la terre,
L'autre du ciel, parfum plus doux !
Allah !



Encore ! — délivrés des peines de ce monde,
Quand vous vous chanterez que le
Seigneur est beau,
On fera parmi vous circuler à la ronde,



La coupe prise aux sources d'eau.
Allah !

Encore ! la douce vierge, au sein blanc comme neige,
Aux yeux grands, aux yeux noirs, à l'éternel souris,
Offrira le plaisir, plaisir sans sacrilège,



Sans cesse chaste houris !
Allah!



Plus
Belle en sa beauté qu'une belle spélonque ,
De son regard modeste, à jamais virginal,
De son teint brillant comme une perle ou sa conque,
De son beau corps presque idéal,
Allah!



Le fidèle, en les cieux aura la jouissance,
Et vivant d'un bonheur plus senti chaque jour,
Il sera nonchalant de cette nonchalance
Qui va si bien au pur amour !
Allah !



Près des brunes houris, sur des tapis de soie,
Du parfum de l'ombrage, embaumés et couverts,
D'un éternel plaisir, en savourant la joie,
La tête sur des coussins verts,
Allah!



Leurs époux couleront au sein de la jeunesse,
Des jours tissés d'or fin, comme leur éventail,
Aspirant le plaisir que procure sans cesse
La vierge " aux lèvres de corail !
Allah !



Ils pourront approcher la vierge transparente,
Sans craindre pour l'amour de jamais se blaser,
Car la virginité toujours est renaissante
Dans les plaisirs, sous le baiser !
Allah













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jules Verne
(1828 - 1905)
 
  Jules Verne - Portrait  
 
Portrait de Jules Verne


Biographie / Œuvres

Jules Verne naquit à Nantes le 8 février 1828. Son père, Pierre Verne, fils d'un magistrat de Provins, s'était rendu acquéreur en 1825 d'une étude d'avoué et avait épousé en 1827 Sophie Allotte de la Füye, d'une famille nantaise aisée qui comptait des navigateurs et des armateurs. Jules Verne eut un frère : Paul (1829 - 1897) et trois soeurs : Anna, Mathilde et Marie. À six ans, il prend ses premi

Chronologie

LA VIE ET L'OEUVRE DE JULES VERNE