Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

José-Maria de Heredia

Artémis et les nymphes - Poéme


Poéme / Poémes d'José-Maria de Heredia





LA
CHASSE



Le quadrige, au galop de ses étalons blancs,
Monte au faîte du ciel, et les chaudes haleines
Ont fait onduler l'or bariolé des plaines.
La
Terre sent la flamme immense ardre ses flancs.



La forêt masse en vain ses feuillages plus lents ;
Le
Soleil, à travers les cimes incertaines
Et l'ombre où rit le timbre argentin des fontaines,
Se glisse, darde et luit en jeux étincelants.



C'est l'heure flamboyante où, par la ronce et l'herbe,
Bondissant au milieu des molosses, superbe,
Dans les clameurs de mort, le sang et les abois,



Faisant voler les traits de la corde tendue,
Les cheveux dénoués, haletante, éperdue,
Invincible,
Artémis épouvante les bois.



Le quadrige céleste à l'horizon descend.
Et, voyant fuir sous lui l'occidentale arène.
Le
Dieu retient en vain de la quadruple rêni
Ses étalons cabrés dans l'or incandescent.



Le char plonge.
La mer, de son soupir puissant
Emplit le ciel sonore où la pourpre se traîne,
Et, plus clair en l'azur noir de la nuit sereine,
Silencieusement s'argente le
Croissant.



Voici l'heure où la
Nymphe, au bord des sources

[fraîches,
Jette l'arc détendu près du carquois sans flèches.
Tout se tait.
Seul, un cerf brame au loin vers les eaux.



La lune tiède luit sur la nocturne danse,
El
Pan, ralentissant ou pressant la cadence,
Rit de voir son haleine animer les roseaux.













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



José-Maria de Heredia
(1842 - 1905)
 
  José-Maria de Heredia - Portrait  
 
Portrait de José-Maria de Heredia


Biographie

Hérédia, José Maria de (1842-1905), poète français, né à La Fortuna, près de Santiago de Cuba, de père cubain et de mère française, et décédé le 2 octobre 1905 en France au Château de Bourdonné (près de Houdan).
Il a été inhumé le 7 octobre 1905 dans le cimetière de Bons secours (près de Rouen) Sur la tombe est écrit: Mon âme vagabonde à travers le feuillage, Frémira......
Dans ce

Chronologie josÉ-maria de heredia

1842 - 22 novembre :
naissance de J.M.H. à La Fortuna, plantation de café appartenant à la famille Heredia et située à l'est de Santiago de Cuba. Ses deux parents, mariés en 1829, descendent de colons émigrés de l'île de Saint-Domingue vers Cuba à la suite du soulèvement de Toussaint Louverture. La famille de Domingo de Heredia, le père, est établie depuis plusieurs siècles aux Caraïbes. L