Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Joachim du Bellay

Telle que dans son char la berecynthienne - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Joachim du Bellay







Telle que dans son char la
Berecynthienne
Couronnée de tours, & joyeuse d'avoir
Enfanté tant de
Dieux, telle se faisoit voir
En ses jours plus heureux ceste ville ancienne :



Ceste ville, qui fut plus que la
Phrygienne
Foisonnante en enfans, & de qui le pouvoir
Fut le pouvoir du monde, & ne se peult revoir
Pareille à sa grandeur, grandeur sinon la sienne.



Rome seule pouvoit à
Rome ressembler,
Rome seule pouvoit
Rome faire trembler :
Ainsi n'avoit permis l'ordonnance fatale



Qu'autre pouvoir humain, tant fust audacieux,
Se vantast d'égaler celle qui fit égale
Sa puissance à la terre & son courage aux cieux.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Joachim du Bellay
(1522 - 1560)
 
  Joachim du Bellay - Portrait  
 
Portrait de Joachim du Bellay


Biographie / Œuvres

Joachim du Bellay est né au château de La Turmelière, en Anjou, en 1522. Il est originaire d'une famille de cardinaux, de diplomates et de gouverneurs. Orphelin de père et de mère avant qu'il n'ait 10 ans, il est confié à la tutelle de René, son frère aîné. Ce dernier le néglige. Si l'on en croit les propres affirmations de Joachim du Bellay, il a une enfance triste, solitaire à la Turmelière dans