Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Joachim du Bellay

Sonnet xxvi - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Joachim du Bellay





Quand le
Soleil lave sa teste blonde
En l'Océan, l'humide et noire nuit
Un coy sommeil, un doulx repos sans bruit
Epant en l'air, sur la terre et soubz l'onde.



Mais ce repos, qui soulaige le monde
De ses travaux, est ce qui plus me nuist,
Et d'astres lors si grand nombre ne luist,



Que j'ay d'ennuiz et d'angoisse profonde.
Puis quand le ciel de rougeur se colore,

Ce que je puis de plaisir concevoir



Semble renaître avec la belle aurore.
Mais qui me fait tant de biens recevoir ?

Le doulx espoir que j'ay de bien tost voir

L'autre
Soleil, qui la terre décore.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Joachim du Bellay
(1522 - 1560)
 
  Joachim du Bellay - Portrait  
 
Portrait de Joachim du Bellay


Biographie / Œuvres

Joachim du Bellay est né au château de La Turmelière, en Anjou, en 1522. Il est originaire d'une famille de cardinaux, de diplomates et de gouverneurs. Orphelin de père et de mère avant qu'il n'ait 10 ans, il est confié à la tutelle de René, son frère aîné. Ce dernier le néglige. Si l'on en croit les propres affirmations de Joachim du Bellay, il a une enfance triste, solitaire à la Turmelière dans