Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jean-Baptiste Chassignet

Sonnet xliv - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Jean-Baptiste Chassignet





Nous n'entrons point d'un pas plus avant en la vie
Que nous n'entrions d'un pas plus avant en la mort ;
Nostre vivre n'est rien qu'une éternelle mort
Et plus croissent nos jours plus descroit nostre vie.



Quiconque aura vescu la moitié de sa vie
Aura pareillement la moitié de sa mort ;
Comme non usitée on déteste la mort
Et la mort est commune autant comme la vie.



Le temps passé est mort et le futur n'est pas
Le présent vit et chet de la vie au trespas
Et le futur aura une fin tout semblable.



Le temps passé n'est plus, l'autre encore n'est pas,
Et le présent languit entre vie et trespas,
Bref, la mort et la vie en tout tems est semblable.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jean-Baptiste Chassignet
(1570 - 1635)
 
  Jean-Baptiste Chassignet - Portrait  
 
Portrait de Jean-Baptiste Chassignet


La vie de jean-baptiste chassignet