Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jean-Baptiste Chassignet

Ccliv - Poéme


Poéme / Poémes d'Jean-Baptiste Chassignet





Conte les ans, les mois, les heures et les jours
Et les points de ta vie, et me dis, malhabile,
Où ils s'en sont allés : comme l'ombre fragile
Ils se sont écoulés sans espoir de retour.



Nous mourons et nos jours roulent d'un vite cours
L'un l'autre se poussant comme l'onde labile
Qui ne retourne point, mais sa course mobile
D'une même roideur précipite toujours.



Toujours le temps s'enfuit et n'est point réparable
Quand il est dépensé en œuvre dommageable,
L'usant et consumant en travail superflu.



Nos jours ne sont sinon qu'une petite espace
Qui vole comme vent, un messager qui passe
Pour sa commission et ne retourne plus.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jean-Baptiste Chassignet
(1570 - 1635)
 
  Jean-Baptiste Chassignet - Portrait  
 
Portrait de Jean-Baptiste Chassignet


La vie de jean-baptiste chassignet