Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jean Orizet

Provisoires éphémérides - Poéme


Poéme / Poémes d'Jean Orizet





Doucement va le monde vers ces provisoires éphémé-rides aux moissons de leurres noircis

Cendres sur la mer, accident du zodiaque achevés dans les cathédrales, planètes d'un exigeant trésor.

Quête du lieu, chasse en jachère où l'oie sauvage dit la flèche du sud

Et nous, les poètes qui survivons à l'année, comment placer notre parole entre la phrase diluvienne et le signe craquelé du désert,

Comment habiter nos fronts opposés, nos regards éclatés face au blanc-noir des certitudes?

Certains matins de brouillard voient monter en nous les perles glacées d'une intelligence inexplicable, s'achevant, pour beaucoup, en un garrot princier

Et cet autre, suicidé parce qu'on lui nie sa mort violente, n'est-il pas le dernier symbole de notre énergie la plus désespérée?











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jean Orizet
(1937 - ?)
 
  Jean Orizet - Portrait  
 
Portrait de Jean Orizet


Œuvres

Après avoir pratiqué le métier de journaliste, Jean Orizet devient le cofondateur, en 1969, de la revue Poésie 1 et travaille comme éditeur aux éditions du Cherche-midi. Ecrivain, voyageur et humaniste, ses textes, dont 'L' Attrapeur de rêves' ou 'La Cendre et l'étoile', lui permettent de figurer au rang des poètes les plus importants de sa génération.