Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jean Orizet

Enfance - Poéme


Poéme / Poémes d'Jean Orizet





Le héron était cloué, ailes ouvertes, sur la porte du moulin, il se l'appropriait lentement, la pénétrait avec l'hiver pour sésame, et le meunier n'y pouvait rien.
Près de la maison, dans cet ovale tisane — œil borgne d'un troupeau de saules — quelques salamandres protégeaient le roi des
Aulnes — taches oranges sur leur dos volées aux tournesols du jardin.



Chaque été elles embrasaient la savane, entre épicéa et charmille.
Ces demoiselles, je les savais sorcières à l'œil mouillé; comme elles j'aimais l'août brûlant qui change en brins tabac la barbe du maïs.

Un jour, grand-père s'en va, emportant mon secret.

Le lendemain, une salamandre crève la surface et le soleil envahit son ventre.

Héron, saule ou sorcière, ils savent, quand elle surgit, tourner le dos à la mort.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jean Orizet
(1937 - ?)
 
  Jean Orizet - Portrait  
 
Portrait de Jean Orizet


Œuvres

Après avoir pratiqué le métier de journaliste, Jean Orizet devient le cofondateur, en 1969, de la revue Poésie 1 et travaille comme éditeur aux éditions du Cherche-midi. Ecrivain, voyageur et humaniste, ses textes, dont 'L' Attrapeur de rêves' ou 'La Cendre et l'étoile', lui permettent de figurer au rang des poètes les plus importants de sa génération.