Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jean de Bosschère

Il faut ecrire cela - Poéme


Poéme / Poémes d'Jean de Bosschère





Il faut écrire cela

avant chaque geste

devant que bondisse tout éclat,

ne décide rien,
Homme,

avant d'écrire cela avec tes ongles féroces

dans ta viande ténébreuse

ou dans la pierre que tu vois

chaque heure, fade masque de muraille,

façade morte du gratte-ciel

qui force un bouclier pour toujours

d'horreur pour toujours sur ta fenêtre.



Gagner l'heure d'écrire ces mots

à l'aube qui vrille un nouveau jour dans tes mains bleues,

avant d'extirper le mâchefer de ton poêle,

de tirer à la fourche le chou pour ta pitance,

de chasser dans la fosse les crottes du chien,

avant de, rêvant à la mort doucette,

acheter à travers les barres de la grille,

le camembert et le bicot au marchand briard,

de dire le salut de componction au garde,

d'humblement questionner
Bernard sur la lune,

les saints de glace et la lune à tignasse rousse.



Ecrire en gravant, avec les ongles et les dents que tes soixante années sont l'éternité où tu n'aimes rien qui ne fut ou ne sera



Tu peux haïr ton boulanger

mais il faut aimer le pauvre chien d'Alcibiade,

une dernière mère dans l'astre
Jupiter du ciel.

Si dans ta pensée et toutes tes voies

tu repousses un seul convive de l'éternité,

tu es de la tribu spéculative qui possède et consent,

— pas un refus, ni une violence de feu —

mais un homme qui vit d'une famille et d'une patrie.

Si dans tes non repas et tes nulles voluptés tu ne convies pas l'univers des hommes comment peux-tu y goûter sans honte des joies de tripes et d'autres viscères ?



Se fondre dans les temps

dissoudre son existence,

faire de son corps une parcelle de l'être

qui ne sera, ne naîtra que de la mort

du monde

aujourd'hui.

C'est ainsi que parlait une araignée,

toutes les pattes enfermant le zodiaque,

une araignée,

mieux que le principe des géométries.

Mais je sortis de ma toile

rentrai dans l'angle de laine.

Un prisonnier pleurait dans ma toile :

l'homme est si minuscule.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jean de Bosschère
(1878 - 1953)
 
  Jean de Bosschère - Portrait  
 
Portrait de Jean de Bosschère


Biographie

Au début de 1915, Boschère quitte la Belgique occupée pour Londres, où il lie son sort à celui des Imagistes anglo-américains : The Closed Door (1917) et Job le Pauvre (1922), parus à Londres, obéissent aux préceptes de la nouvelle école, mais disent surtout la découverte de la révolte comme progrès spirituel. Après avoir voyagé en Italie, Boschère s'installe à Paris, où paraît, en 1927, Marthe et

Chronologie jean de boschere

1878 — Naissance à Uccle, près de Bruxelles, de Jean de Boschère.
1884-1894 — La famille s'installe à Lierre dans la Campinc, époque de laquelle Boschère tirera l'un de ses grands romans : Marthe et l'Enragé.
1894 — Installation à Anvers et entrée à l'Académie des beaux-arts, en 1898.
1900-1905 — Premiers voyages à Paris.
1905-1909 — Publication d'une série d'ouvrages s

Boschere vu par...

« C'est la vie soufrée de la conscience qui remonte au jour avec ses lumignons et ses étoiles, ses tanières, son firmament, avec la vivacité d'un pur désir, avec son appel à une mort constante avoisinant la membrane de la résurrection. Jean de Boschère m'a fait. Je veux dire qu'il m'a montré combien lui et moi nous nous ressemblions et nous étions proches, et cette preuve au moment où je suis m'es

Bibliographie des oeuvres poÉtiques

Béâle-Gryne, L'Occident, 1909. Traduction en russe par M. Vezélov-sky, éditions Lazare Stoliar, Moscou, 1914.
The Closed Door, édition bilingue avec traduction anglaise par F.S. Flint, préface de May Sinclair, John I.ane. I.ondres, 1917.