Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Réda

Palais-royal - Poéme


Poéme / Poémes d'Jacques Réda





On n'entend que les pattes des pigeons au bord des toits
Et le clapotement de l'eau contre la pierre du bassin ; À paisible cadence un balai chuchote sous la voûte
Et le balayeur songe.

Assis au milieu du jardin,
Je t'écoute glisser du fond des temps,
Beau silence de velours gris déplié sur la scène où les pas

et les noms s'effacent ;
Il nous reste un moment ce matin pour causer à voix

basse.
La grande cour est vide encore et le ciel ne dit rien de plus
Qu'en mil sept cent cinquante, ni les pigeons,
Ni l'eau sombre qui fait semblant d'avoir bonne mémoire
Mais déjà vous a confondues,
Catherine
Campana,

Maria-Lorenza
Pasini qui mourûtes
Abbesse du couvent où l'on dansait en masques la

furlane,
Et vous qui ne reviendrez plus en ce jardin
Où le temps croit dormir sur les doigts brisés des statues.
Car c'est toujours un autre corps enveloppé de gloire
Que de l'ombre des corps nous halons avec nos caresses,



Le rêve d'un corps lumineux arraché à la nuit

Où siffle la veilleuse indifférente du désir.

Et quel assaut pourra jamais nous livrer sa lumière,

Lui frayer un chemin dans l'épaisseur où nous errons

Sur les traces d'un dieu d'espoir, d'angoisse et d'ironie ?











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Réda
(1929 - ?)
 
  Jacques Réda - Portrait  
 
Portrait de Jacques Réda


Biographie / Œuvres

Jacques Réda est né à Lunéville en 1929. Après des études inachevées de droit, il monte à Paris en 1953. Il y sera membre du comité de lecture des éditions Gallimard, avant de devenir rédacteur en chef de la Nouvelle Revue Française de 1987 à 1995. Grand Prix de poésie de l'Académie française en 1997, il sera également récompensé de la bourse Goncourt de la poésie en 1999.