Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Réda

La terre qui s'éloigne - Poéme


Poéme / Poémes d'Jacques Réda





Nous pouvons dire ici,

Douces briques sans fin recuites par le désert,

Furent
Ninive et
Babylone ; mais la terre,

Quand elle aura comme un charbon sanglant dispersé

dans le ciel
Nos os, nos codes et le soc des dernières charrues,
Qui dira, désignant cet orbe annulé dans l'espace,
Ici fut le nid appendu entre les branches du soleil,
Le feuillage de l'arbre de parole et sa racine
Arrachée et jetée au feu sans flamme de l'éther ? (Et déjà nous nous éloignons un peu dans le sifflement

des fusées ;
Du sas étroit, l'éclaireur des routes d'étoiles
Emerge, et de ses bras épais saisit la terre mère
Comme la tète d'un enfant perdu qui reparaît en songe —
Et nul n'a plus de voix, ni le rêve, ni le dormeur,
Ni la nuit véhémente qui les emporte.)













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Réda
(1929 - ?)
 
  Jacques Réda - Portrait  
 
Portrait de Jacques Réda


Biographie / Œuvres

Jacques Réda est né à Lunéville en 1929. Après des études inachevées de droit, il monte à Paris en 1953. Il y sera membre du comité de lecture des éditions Gallimard, avant de devenir rédacteur en chef de la Nouvelle Revue Française de 1987 à 1995. Grand Prix de poésie de l'Académie française en 1997, il sera également récompensé de la bourse Goncourt de la poésie en 1999.