Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Chessex

Netge - Élégie


Élégie / Poémes d'Jacques Chessex





Si les pliures de la neige tombent en plumes
Lentes à revenir d'ailleurs et promptes
A ne pas se poser avec nos regrets

au sol des morts
S'il neige encore à notre retour
Si les nervures de l'air dessinent
En miroir l'autre versant
Quand la figure des morts se regarde
Et ne se trouve pas dans la chute
Ininterrompue de l'âme et de l'air

Quand il eut neigé je sortis
Réfléchissant sur les traces
Songeant que rien ne s'efface
Un jour l'Oiseau (le l'oubli
Le rapporte à notre surface

Voilà il neige, il a neigé avec les morts
Les voix assourdies dans le temps blanc
Les yeux des morts fixés dans l'entrelacs

des pliures blanches
De plumes jamais ne dormant, posant
Au sol où nous ne sommes pas la terre première











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Chessex
(1934 - 2009)
 
  Jacques Chessex - Portrait  
 
Portrait de Jacques Chessex


Biographie

Jacques Chessex fait ses études à Fribourg, puis à Lausanne où il entreprend des études de lettres et rédige un mémoire sur Francis Ponge. Il s'oriente ensuite vers l'enseignement du français, mais écrit dès son plus jeune âge de la poésie. Il publie en 1954 un premier recueil Le jour proche, bientôt suivi de trois autres volumes Chant de printemps, Une Voix dans la nuit, Batailles dans l'air.